Même avec les centres d’appels – également celui qui voulait tricher – il a expliqué l’évangile. “Parfois, quand j’arrive dans une ville, je demande s’ils peuvent me conduire dans le coin le plus sombre qui soit. Ou récemment j’étais à Miami. Personne n’est autorisé sur Fisher Island, Tom Cruise, Arnold Schwarzenegger et ces gars-là vivent là-bas. J’ai parlé à l’homme de la sécurité qui gardait l’entrée et lui ai demandé s’il croyait qu’il irait au paradis. Il a répondu qu’il ne savait pas. Je lui ai expliqué que c’est comme Fisher Island, qu’il faut un permis. Je lui ai parlé de Jésus, il s’est converti.”

La liste des endroits où il a prêché l’évangile est longue : boulangerie, station-service, supermarché, lors d’une marche ultra qu’il a lui-même faite. « Ou lors d’une conférence à Amsterdam. L’orateur a dit que la Bible ne dit pas d’aller à toutes les conférences, mais d’aller dans le monde entier. Alors je suis sorti et j’ai rencontré six prostituées.”

Au cours de ces 18 mois, Werner Nachtigal a atteint 1072 personnes, soit près de deux par jour, et a connu 238 conversions, “principalement en Afrique et en Amérique du Sud”.