En Flensburg et Hamburg, Summer2go de cette année a commencé en Allemagne, rapporte l’équipe d’organisation. “Avec environ 60 participants, nous avons pu atteindre plus de 1000 personnes sur le A-Tour dans des conversations directes avec l’évangile et 119 personnes ont décidé de vivre avec Dieu.” Une bouddhiste a déclaré qu’une semaine plus tôt, elle avait constaté qu’elle ne pouvait pas trouver l’épanouissement dans sa religion et était partie à la recherche de la vérité. Au cours de la conversation, elle a entendu parler d’une histoire similaire, de sorte qu’elle aussi a décidé en faveur de Jésus.

À Flensburg, une femme a vécu un merveilleux enterrement de vie de garçon. Elle a été approchée par plusieurs participants de summer2go et a finalement décidé d’inviter Jésus dans sa vie. Cela a provoqué tellement de changements en elle qu’elle a reconnu des choses dans sa vie qui n’étaient pas bonnes pour elle.

“A Augsbourg, nous avons rencontré une jeune femme en fauteuil roulant. Elle croyait en Dieu et était membre des Royal Rangers, mais n’avait jamais invité Jésus dans son cœur. Nous avons été autorisés à prier cette prière avec elle et elle a immédiatement commencé à sourire et on pouvait voir un énorme feu d’artifice intérieur. Elle a dit que nous étions son coup de cœur de la journée!”

Après une pièce de théâtre, l’équipe a été approchée par une femme parce qu’elle y avait vu sa vie. Dans la conversation qui a suivi, elle s’est prononcée en faveur de Jésus, mais pas seulement: elle avait beaucoup appris sur Dieu et voulait se faire baptiser. «Nous avons donc programmé son baptême au lac pour le lendemain, et ce soir-là, quatre autres personnes sont venues qui voulaient se faire baptiser. Entre autres choses, son petit ami, qui n’a décidé pour Jésus qu’au bord du lac et qui s’est immédiatement mis à l’eau! Au total, nous avons pu partager l’évangile avec 1 983 personnes et prier pour 1 794 lors des deux tournées. Nous avons pu célébrer cinq baptêmes, 60 personnes ont été guéries et 224 ont invité Jésus dans leur vie.»